L’Hypnose

L'Hypnose hier

L'Hypnose est connue de l'homme depuis des milliers d'années. Historiquement, l'altération de la conscience de l'homme a été pratiquée par les chamans, les wiccans, les médiums et les docteurs spirituels, pour diverses raisons.

Les civilisations antiques d'Égypte et de Grèce enregistrent que la manière la plus rapide d'entrer en contact avec le royaume spirituel est via les rituels similaires à ce qui nous appelons de nos jours l’Hypnose, méditation, visualisation et drogues.

Les expériences semblables au sommeil profond, à l'anesthésie et à la puissance du subconscient ont été inscrites dans plusieurs documents religieux, comme l'Ancien Testament et le Talmud.

Certains récits disent même que beaucoup de femmes ont été accusées d'être des sorcières, et donc brûlées sur le bûcher parce qu'elles “coupaient” le ventre des femmes au cours d'accouchements difficiles pour aider l'enfant à sortir. Soit disant que les mamans ne ressentaient pratiquement aucune douleur pendant “l’opération” et que les bébés étaient délivrés avec succès. Beaucoup estiment que c'est une des pratiques les plus anciennes connues de Césariennes, réalisées avec l'aide de l'Hypnose.

Prenant la suite de leurs anciennes traditions, les cultures indigènes, même de nos jours, tirent toujours bénéfice du contrôle de l'esprit, de la suggestion et de sa capacité à aider – ou blesser.

Dans le monde moderne, la première application scientifique de l'Hypnotisme connue date de la fin des années 1700, avec le médecin autrichien Dr. Franz Anton Mesmer et le “phénomène” qui était appelé magnétisme animal. Mesmer croyait que via une force mystique, dirigée à travers des tubes d'eau et des baguettes magnétiques, passant de lui à ses sujets, il pouvait faire qu'hommes et animaux entrent en transe. Il affirmait que ce pouvoir mystique était dû aux vagues magnétiques. Il endormait ses sujets en les fixant sur un certain objet et via la répétition monotone de certains mots. C'est ici que le mot “mesmériser”, que nous utilisons toujours aujourd'hui pour rapporter le fait d'être impressionné et ébahi par une figure, a été inventé.

Mais bientôt, avec les études scientifiques de l'Hypnotisme, le concept de magnétisme animal a finalement été rejeté. L'Abbé Faria, un scientifique du 19e siècle, a déclaré que l'Hypnotisme pratiqué par Mesmer n'était pas dû au magnétisme animal, mais au pouvoir de suggestion.

Plus d'études et d'expériences sur le contrôle de l'esprit ont suivi au cours des années, mais c'est une recherche lancée en 1842 qui est considérée comme le tournant dans l'étude des idées de Mesmer. Le chirurgien écossais James Braid est l'un des premiers scientifiques à attribuer le processus d'entrée en transe à un processus physiologique.

Il croyait que l'état de transe n'était pas dû au pouvoir magnétique de du Praticien, mais au fait d'être complètement absorbé, dans le temps, par un objet saisissant et mouvant, tel que cette iconique montre à gousset. “Une fixation oculaire prolongée”, pensait Braid, fatiguera le cerveau et placera le sujet dans ce qu'il appelait un “sommeil nerveux”. Ainsi, Braid inventait les termes “Hypnotisme” et “Hypnose”, basés sur le mot grec pour “sommeil”.

Braid, avec ses contemporains Ambroise-Auguste Liebeault, Hippolyte Bernheim et J.M. Charcot, se sont plus tard concentrés sur l'impact de la motivation psychologique dans l'Hypnose plutôt que sur leur premier concept de fatigue et de sommeil nerveux. Ils étaient également les premiers à emprunter la voie du l'Hypnose Médicale, en utilisant l'Hypnotisme pour traiter différentes conditions psychologiques et physiques.

Suivant le chemin emprunté par Braid et compagnie, plus d'études concernant l'utilisation de l'Hypnose en médecine ont suivi, avec cette fois de meilleurs résultats. Reflétant (certainement inconsciemment) les pratiques des docteurs antiques, la médecine moderne a commencé à prendre prudemment la voie de l'Hypnose en tant qu'anesthésie et analgésique. Le monde de la médecine était fortement incrédule vis-à-vis de cette méthode. Comme dans un cas, en 1842, lorsqu'une procédure d'amputation réussie et sans douleur via l'hypnotisme a été rapportée. Elle a ensuite rapidement été éliminée.

Toutefois, les professionnels médicaux pro-Hypnotisme ont persisté dans leurs études. Le Dr. James Esdaille, un médecin britannique qui pratiquait en Inde, a réalisé près de 400 opérations avec des sujets sous Hypnose. Connu comme le “Père de l'Hypno-Anesthésie”, Esdaille a également intégré son éducation occidentale à la culture de l'Inde. Main dans la main avec sa pratique médicale, il réalisait aussi une thérapie via la transe et sans médicament traditionnelle du Bengale. Les cas d'Esdaille portaient sur des opérations des yeux, des oreilles et de la gorge, l'ablation de tumeurs et de métastases cancéreuses. Esdaille n’a rapporté aucune douleur et aucune mort sous ce qu'il appelle son “anesthésie mentale”.

Ce qui est plus étonnant est qu'après ces chirurgies, Esdaille a suggéré de manière hypnotique à ses sujets que les blessures ne résulteraient en aucune infection ou effet secondaire. Et en vérité, aucun de ses sujets n'a semble-t-il, souffert d'aucun effet secondaire postopératoire. Beaucoup pensent que les subconscients des sujets d'Esdaille ont bien répondu à l'Hypnotisme. Lorsqu'Esdaille a suggéré qu'ils en seraient pas infectés, leurs fonctions corporelles ont agit en fonction et libéré des anticorps qui combattrait l'infection.

Puis, la mort de Braid, d'Esdaille et d'autres collègues apparentés, plus l'avancée des anesthésiques via les produits chimiques ont émoussé l'intérêt en l'Hypnotisme.

Hystérie et Hypnose ? Ils forment peut-être un drôle de tandem au premier coup d'œil, mais après que l'Hypnotisme ait fait profil bas après Braid, il fait son grand retour dans les années 1880 à mesure que de nouvelles versions de son travail apparaissent. Le renouveau vient également de nouvelles expérimentations, particulièrement dans l'usage de l'hypnose pour traiter l'hystérie effectué pas le neurologue Jean-Martin Charcot.

Charcot, et plus tard son élève Pierre Janet, ont traités divers cas de maladies mentales, mais plus particulièrement l'hystérie, via ce qu'ils ont appelé la dissociation. Cette technique, utilisée sur un grand nombre de sujets, compartimente certaines des données emmagasinées dans l'esprit, afin qu'une compétence ou une information particulière du passé soit cachée ou retrouvée.

Considérées comme des expériences décisives à cette époque, ces découvertes ont impressionné et inspiré les travaux futurs du psychologue français Alfred Biet et du père de la psychanalyse Sigmund Freud. En fait, Freud a utilisé les travaux de Charcot et d'un autre médecin Français, Hippolyte Bernheim, pour renforcer la structure de ses études initiales sur l'inconscient et l'Hypnotisme.

Dans le même temps, la science a une nouvelle fois enrichi le dictionnaire profane puisqu'à cette époque, Ambroise-Auguste Liebault a inventé le terme rapport - signifiant qu'il est critique et obligatoire qu'un consensus existe entre le Praticien et le sujet pour une session réussie d'Hypnose. Aujourd'hui, nous utilisons toujours le mot pour signifier une connexion agréable entre deux parties.

Une arme puissante, un outil stratégique, une technique de renseignement et un outil médical – tous ces rôles ont été attribués à l'Hypnose pendant les 1ère et 2nd Guerres Mondiales.

Le traumatisme causé par la guerre est commun chez les soldats qui ont fait face aux horreurs de la guerre. L'Hypnotisme était utilisé par les médecins pour aider les sujets à laisser partir leurs souvenirs refoulés et au final, à traiter l'amnésie et les autres maladies causées. Ce genre de thérapie aide également les sujets à se libérer des tensions émotionnelles et mentales consécutives au traumatisme.

La puissante suggestion invoquée par l'Hypnose était également utilisée en tant qu'outil pour le renseignement militaire. Par exemple, une information extrêmement confidentielle devant être passée personnellement peut être protégée via le pouvoir de la suggestion. Dans ce cas, l'information sera donnée à un soldat sous Hypnose. Après que l'information ait été relayée avec succès, le Praticien suggère au courrier qu'il ne se souviendra jamais d'un seul détail du message, assurant ainsi qu'il reste un secret pour toujours.

Puisque l'Hypnose peut également être efficace pour altérer le comportement d'une personne, elle a été utilisée comme stratégie pour infiltrer les rangs de l'ennemi.

G.H. Estabrooks, un médecin qui a travaillé avec les autorités américaines pendant la Seconde Guerre Mondiale, divulgue dans une revue médicale que les propriétés de modification du comportement de l'Hypnose étaient utiles pour envoyer un agent en infiltration de profondeur en territoire communiste.

Il a également raconté : “J'ai travaillé sur cette technique avec un lieutenant vulnérable que j'appellerai Jones. Sous l'œil vigilant du renseignement militaire, j'ai séparé sa personnalité en Jones A et Jones B. Jones A, jadis un Marine "normal", est devenu totalement différent. Il parlait de doctrine communiste et y croyait. Il était accueilli avec enthousiasme par les cellules communistes, a été exclu des rangs de l'armée (qui faisait partie du complot) et est devenu un membre du parti porteur de carte”.

Vidéo associée à cet article :

L'Hypnose aujourd'hui

L'Hypnose est définie comme “l'induction d'un état ressemblant au sommeil ou au somnambulisme, qui est appelé Hypnose ou sommeil hypnotique ; également de manière souple - l'état induit d'Hypnose”.

Il existe plusieurs niveaux d’Hypnose qui ont été caractérisés comme “Hypnose léthargique, cataleptique et somnambulique ; et de nouveau, simplement comme sommeil hypnotique léger et lourd, avec les variations correspondantes en suggestibilité”.

Le mot Hypnose est dérivé du mot grec hypnos, qui signifie sommeil. Il est souvent présumé que l'Hypnotisme plonge quelqu'un dans un état de conscience réduite alors que la personne reste éveillée. Le comportement général de personnes sous Hypnose est d'être extrêmement réceptives aux suggestions et d'atteindre un niveau élevé de relaxation. La rêverie est une autre activité comparée à l'Hypnotisme, lorsqu'une personne paraît inconsciente de son environnement tout en connaissant une imagination exacerbée - en fonction de la légèreté de la transe.

L'Hypnose est réalisée de deux manières : (1) l'Hétéro-Hypnose, où un Praticien induit un état de transe et état ouvert aux suggestions ; et (2) l'Auto Hypnose, où l'état est auto-induit. Les résultats sont les mêmes. Toute suggestion effectuée au cours d'une période de temps après Hypnose est connue en tant que suggestion post-hypnotique.

Croyez-le ou non, nous sommes hypnotisés chaque jour, par exemple en nous concentrant intensément sur une activité/sujet particulier, éteignant ainsi presque tout le reste, à l'intérieur et autre. N'avez-vous jamais été tellement absorbé par un film ou un livre que vous ne remarquez pas immédiatement quelqu'un qui vous appelle à haute voix ? Lire, écrire ou écouter attentivement un disque sont des exemples d'activités qui peuvent nous placer dans une légère transe et altérer notre attention jusqu'à devenir extrêmement attentifs et nous fermer aux sujets extérieurs rivalisant pour notre attention.

De plus, nous sommes parfois tellement affectés par le monde imaginaire d'une rêverie ou le chapitre d'un livre que nos émotions prennent le contrôle. Nous pleurons à cause d'une chanson, nous ressentons de la peur parce que le méchant est en passe d'atteindre la cachette du héros et nous pouvons même crier lors d'une scène particulièrement effrayante.

Ce genre de phénomène, appelé Auto Hypnose, est un trait tellement commun et tellement humain que Milton Erickson, un psychiatre Américain du XXe siècle a conclu que tout le monde s'hypnotise soi-même au quotidien.

Notons ensuite que ce genre de “transe de tous les jours” (la "transe quotidienne") est différente de la transe amenée par une Hypnose profonde et est comparable à un état mental détendu situé entre l'éveil et le sommeil. Il existe également une différence entre l'Auto Hypnose, où l'état d'extrême suggestibilité est auto-induit et l'Hétéro-Hypnose, où il est induit par un Praticien ou par quelqu'un d'autre. Nous essaierons d'expliquer tout cela plus loin.

Dans l'Hypnotisme auto-induit, une personne se sent très détendue et très ouverte. Comme lorsque vous êtes plongé dans un livre ou dans un film, les problèmes du “monde réel” semblent oubliés pour un moment et vous vous en échappez temporairement.

Cela est parallèle à l'Hypnose avec l'aide d'un Praticien. Si le Praticien déclare que la personne a extrêmement chaud, la personne peut commencer à suer et à ressentir de fortes températures, même si l'atmosphère ne l'est pas. S'il suggère à une personne timide à l'extrême qu'elle est, en fait, très confiante et sûre d'elle-même, elle peut commencer soudainement à se sentir ouverte et socialiser avec les autres, même des étrangers.

Il est possible de faire qu'une personne arrête de fumer en suggérant via l'Hypnose que la fumée est empoisonnée et mortelle. Cette personne commence à être contre l'idée de fumer et se sent nauséeuse à chaque fois qu'elle en est proche. Ainsi, elle peut rejeter les cigarettes.

Une autre limite prouvée est que, même sous Hypnose, le bon sens, les principes, les croyances et les convictions d'une personne restent inchangés pendant et après l'expérience. Personne ne peut être hypnotisé contre son gré, parce que l'esprit doit être ouvert volontairement et consciemment pour être affecté par les suggestions hypnotiques.

Par exemple, l'Hypnotisme ne peut pas faire qu'un fan de Superman se jette par une fenêtre. Puisque l'esprit est totalement alerte - avec le subconscient plus ouvert - le sens de sécurité de la personne est toujours en garde. Ses sensibilités continueront à gouverner son processus de prise de décision. Mais de nouveau, nous ne pouvons jamais être totalement sûrs. Une anecdote existe à propos d'un homme suivant une Hypnose pour stimuler son estime de soi : le Praticien lui aurait dit qu'il “pouvait faire tout ce qu'il voulait aussi longtemps qu'il y mettait tout son esprit.” Pour obtenir plus d'effets, il aurait ajouté : “Vous pourriez même braquer une banque si vous le vouliez.” Sans aucun doute, le Praticien n'utilisait ici qu'une métaphore. Reste que son sujet a commis un braquage quelques jours plus tard !

Une étude dit qu'en moyenne, 25 personnes sur 100 peuvent être aisément hypnotisées. Presque tous les enfants appartiennent à ce groupe, qui est perçu comme fortement sensible à la suggestion. Le ratio varie en fonction de la personnalité, de la technique et de l'expérience du Praticien. Le succès du Praticien dépend également de la personnalité, de la capacité de concentration et du statut mental du sujet à ce moment.

De manière intéressante, alors qu'il semble rationnel qu'une personne intelligente ne soit pas facile à hypnotiser en raison de sa plus grande capacité à traiter toutes les informations entrant dans son cerveau - c'est en fait le contraire. Les personnes intelligentes sont également les plus créatives - elles peuvent ainsi aisément associer les jeux de mots du Praticien avec leurs propres représentations visuelles ou sensorielles.

L'Hypnotisme est une force neutre - Il n'est ni bon ni mauvais. Sa valeur dépend de qui l'exerce et comment il sera utilisé. Le contrôle de l'esprit, la puissance de suggestion et puiser dans le subconscient sont dangereux en cas d'abus.

Presque tout le monde peut se former et obtenir un minimum de succès en Hypnotisme. Et même si les effets ne sont que temporaires ou minimaux, l'Hypnotisme possède toujours la capacité d'altérer quelque chose dans la manière dont un sujet pense, se comporte ou décide dans le futur.

Dans cette optique, prudence doit être spécialement exercée lorsque vous avez affaire à la relation d'aide. Premièrement, même lorsqu'utilisée par un professionnel, l'Hypnose n'est pas un remède en soi. Elle est efficace si utilisée dans le bon contexte, réalisée de la bonne manière et en coordination avec d'autres prescriptions correspondantes. Ce n'est pas un substitut de traitement médical ou psychologique. Ainsi, seule une personne qualifiée devrait pratiquer la relation d'aide. Soyez toujours prudent lorsque vous utilisez l'Hypnose.

Vidéo associée à cet article :

Constant Winnerman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *