L’Hypnose Ericksonienne et la PNL dans la Communication

L'Hypnose Ericksonienne et la PNL dans la Communication

Permettez-moi de partager avec vous des techniques simples à appréhender et néanmoins puissantes, dont l’application vous permettra d’améliorer votre façon de communiquer dans tous les domaines, qu’il s’agisse de votre cercle familial, amical, social, ou de votre Vie professionnelle. Vous apprendrez à mieux comprendre l’autre et à mieux vous faire comprendre.

Le contenu de cet article est un extrait de l'ebook gratuit d'Hypnose "Coaching VIP" de Constant Winnerman

La Synchronisation

Nous sommes naturellement « sur la même longueur d’ondes » avec les personnes dont nous apprécions la compagnie. Pour de multiples raisons, il arrive que « le courant ne passe pas » avec certains des individus que nous rencontrons; et pour bien d’autres raisons valables, nous devons parfois établir un rapport avec eux. Il peut s’agir d’un client ou d’un collègue de travail qui ne partage pas les mêmes opinions que nous, d’un membre de notre famille, d'un cadre de relation d'aide et plus généralement d’une personne avec qui la prise de contact est nécessaire.

La Synchronisation est la procédure qui consiste à créer et maintenir un rapport de confiance avec une personne en utilisant des outils de Communication. Se Synchroniser équivaut à créer un lien profond, d’Inconscient à Inconscient, avec quelqu’un.

Généralement, lorsque vous êtes Synchronisé, vous remarquerez que vous êtes beaucoup plus spontané, c’est presque comme si vous vous adressiez à un proche en qui vous avez toute confiance et réciproquement, et non plus à cet inconnu.

Je me souviens de ce jour où ma compagne et moi-même étions dans la voiture que je conduisais; absorbés dans un échange sur un sujet qui nous passionnait tous les deux, ma femme exprima tout à coup l’idée que j’avais sur le bout de la langue ! Cette anecdote reflète ce lien d’Inconscient à Inconscient, cette Synchronisation parfaite entre deux personnes.

Souvenez-vous du jour où vous vous êtes accroupi pour vous mettre à la hauteur d’un jeune enfant puis que vous lui avez parlé son langage: c’est tout naturellement et sans forcément en prendre conscience que vous vous êtes Synchronisé avec lui aux niveaux Non-Verbal et Verbal.

Les trois étapes de la Synchronisation

La Synchronisation, lorsqu’elle est le fruit de la décision de se Synchroniser et non pas un phénomène naturel, nécessite le suivi des trois étapes suivantes par la personne qui en est l’initiatrice.

Le Mirroring

Le Mirroring est la phase au cours de laquelle vous serez, en quelque sorte, le reflet du miroir de votre interlocuteur, tant aux niveaux Verbal, Para-Verbal que Non-Verbal. Bien évidemment, il ne s’agit pas pas de faire des singeries ou d’être le perroquet de la personne mais de rester discret et de paraître naturel.

Le Pacing

Le Pacing est la phase qui succède au Mirroring et durant laquelle vous garderez le rythme et vous peaufinerez votre travail alors que le lien d’Inconscient à Inconscient continuera de s’installer progressivement.

Le Leading

Le Leading est une façon de s’assurer que le contact est établi, que la Synchronisation est effective. Le Leading consiste à dévier très légèrement de votre interlocuteur, par exemple en décroisant vos jambes: s’il en découle qu’il les décroise aussi, alors vous pourrez en déduire que la Synchronisation est en place.

Vidéo associée à cet article :

La loi de la demi-seconde

Votre interlocuteur réagira (ou ne réagira pas) à vos comportements dans le demi-seconde, aussi, s’il ne réagit pas immédiatement lors de l’étape du Leading, vous devrez continuer à peaufiner votre travail jusqu’à ce que vous ayez la justification que la Synchronisation est établie. Une demi-seconde, c’est peu… Soyez donc bien attentif et soyez, de ce fait…

… En tri sur l’autre

Etre en tri sur l’autre équivaut à focaliser toute son attention sur l’autre; lorsque vous êtes en tri sur l’autre, vous laissez donc de côté vos histoires et pensées personnelles pour vous consacrer uniquement à votre interlocuteur. Le tri sur l’autre est à l’opposé du tri sur soi…

La Synchronisation Non-Verbale

A titre d’exemple, lors d’une Synchronisation Non-Verbale, si votre interlocuteur est assis face à vous et qu’il croise les jambes, vous les croiserez aussi; en les croisant à l’identique, c'est-à-dire en positionnant comme lui votre jambe droite sur la gauche, vous vous Synchroniserez de façon directe (Synchronisation Directe) alors que vous vous Synchroniserez de façon Croisée si vous faites l’inverse (votre jambe gauche sur la droite ou, par exemple, le pied droit sur le gauche). Plus subtile, la Synchronisation Croisée apporte plus de discrétion que la Synchronisation Directe; parfois même indispensable, elle permet d’éviter que la personne avec qui vous vous Synchronisez ne conscientise, c'est-à-dire ne prenne conscience de votre manège.

La Bulle Proxémique

Une bonne Synchronisation Non-Verbale passe inévitablement par le respect de la Bulle Proxémique de la personne, à savoir la distance sociale qu’elle tolère Inconsciemment.

Peut-être avez-vous déjà remarqué ou ressenti la manière dont vous avez reculé lorsqu’un inconnu s’est approché trop près de vous pour vous demander un renseignement; si tel est le cas, alors peut-être auriez-vous préféré que votre interlocuteur respecte votre Bulle Proxémique !

Vous éviterez de vous asseoir exactement en face de la personne et préfèrerez vous installer en face à sa droite ou en face à sa gauche. Vous vous positionnerez aussi à une distance appropriée de votre interlocuteur et que vous définirez notamment en prenant en considération la nature de votre relation (cadre professionnel, cercle social, amical…).

L’une des meilleures façons de respecter la Bulle Proxémique d’un individu est tout simplement… De lui demander où il souhaite que l’on se place par rapport à lui. C’est par exemple le cas en relation d'aide lorsque le Praticien, pour faciliter la création de la relation de confiance, demande au sujet de définir la distance qui les sépare.

Vidéo associée à cet article :

La Synchronisation Verbale

En vous Synchronisant au niveau Verbal, vous parlerez le langage de l’autre et votre discours devra notamment intégrer :

- Des Prédicats adaptés au Système d’Orientation Sensoriel Principal du sujet.

Souvenez-vous: certaines personnes sont davantage orientées vers le Visuel; de ce fait, elles enregistrent l’information qui les entoure sous la forme d’images et leur langage est majoritairement composé de mots faisant référence à la vue, à ce qui se voit (les Prédicats). D’autres personnes sont davantage Auditives et d’autres Kinesthésiques; enfin, pour certains d’entre nous, le Système Principal est représenté par deux canaux, par exemple le Visuel et le Kinesthésique ou le Visuel et l’Auditif.

Vidéo associée à cet article :

- Les mots, les métaphores et les expressions qui reviennent souvent.

Cela me rappelle une amie dont le Système Principal est le Visuel et qui me disait souvent: « C’est clair ! ». Une personne à tendance majoritairement Kinesthésique et non Synchronisée avec elle lui aurait peut-être répondue : « C’est compréhensible ! ».

- Le niveau de langage.

Mon conseiller juridique me dit souvent que « C’est judicieux »; si je veux me Synchroniser avec lui, mieux vaut que je ne lui réponde pas que « C’est cool ! ».

- La Carte du Monde (CdM).

Vous pouvez aussi vous Synchroniser sur la Carte du Monde de votre interlocuteur, c'est-à-dire la vision subjective qu’il a du monde (ce qui signifie que vous la comprenez mais pas forcément que vous y adhérez).

« Oui mais… »

Certains mots sont à éviter dans votre discours, avec en première position: « Oui mais », le grand annulateur ! Souvenez-vous de l’impression que vous avez eu ou de ce que vous avez ressenti la fois où un interlocuteur vous a répondu par des « oui mais ». Le « oui mais » annule tout simplement ce qui se trouve après et a souvent tendance, sans aucun doute, à créer des tensions dans l’échange qui, bien souvent aussi, n’en est plus un.

Veillez à ne pas confondre le « oui mais » avec le « mais »; en effet, le « mais », quant à lui, a tendance à gommer les mots qui lui précèdent et à souligner ceux qui lui succèdent; contrairement à la Liaison « et » qui permet de conserver aussi bien les mots précédents que les suivants. Bien souvent, le « mais » contribue à modifier le sens de la phrase.

Exemple avec la Liaison « et »:

« Je suis allé à la pêche et je n’ai attrapé aucun poisson. »
Exemple avec le « mais »:

« Je suis allé à la pêche mais je n’ai attrapé aucun poisson. »

Les autres mots à laisser de côté sont plus généralement les termes négatifs et ceux qui font référence à un « problème ».

Souvenez-vous de ce que vous avez appris à propos de la Négation dans la première partie de l’ouvrage:

L’Inconscient ne comprend pas la Négation; ce dernier ne reçoit pas les « ne pas » ou les « ne plus » mais considère chaque mot comme une Suggestion Directe, en quelque sorte un ordre, qu’il transformera le plus souvent en Action comme, par exemple, une modification de votre ressenti.

J’ai très souvent recours à la Négation dans le cadre de mes consultations. Il m’arrive par exemple de suggérer à une personne de ne pas se détendre tout de suite. L’Inconscient comprend « se détendre tout de suite » et agit en conséquence: il est donc question ici d’un processus Inconscient. De plus, il est fréquent qu’un sujet résistant fasse totalement l’inverse de ce que je lui demande et cela pour des raisons que vous comprendrez aisément: c’est alors par un processus Conscient que cela se produit. La phrase « ne vous détendez pas tout de suite » est une Suggestion Indirecte dans le sens où je suggère indirectement au sujet de se détendre, en contournant ses barrières conscientes.

Que se passera t-il si vous dites sincèrement à votre compagne que vous ne la tromperez pas ? Bien avant que sa conscience, par un processus intellectuel, ne vienne remettre les choses à leur place pour préserver le sens de votre phrase, son Inconscient bâtira une image, et cela dans la demi-seconde: l’hypothèse que vous puissiez un jour la tromper. Voulez-vous que votre chère et tendre parte malgré elle à la chasse aux preuves (« Et s’il me trompait ? ») pour finalement concevoir une Croyance limitante qui pourrait bien mettre votre couple en péril, ou bien préférez-vous employer un langage positif en lui disant que vous lui serez fidèle ?

Si vous êtes d’accord pour apprivoiser ce petit singe malicieux qu’est votre Inconscient et pour que votre interlocuteur reçoive votre message tel que vous l’avez émis, alors ce travail commence dès à présent. Pourquoi remettre à plus tard ce que vous pouvez faire le jour-même et qui, vous en êtes certain, sera très vite bénéfique pour vous ? Etes-vous un Procrastinateur (habitué de la remise au lendemain) ? Je suis sur que… Non !

Vidéo associée à cet article :

Exemple de Synchronisation Verbale :

Philippe, grand amateur de cinéma, se rend dans un magasin pour acheter un nouvel ordinateur et tient absolument à ce que le système d’exploitation soit, comme c’est le cas sur son ancien PC, Windows XP.

Pour vous repérer dans cet exemple, les erreurs du Commercial et les éléments importants (Liaisons, Négation, Synchronisation sur la Carte du Monde du client, Prédicats, mots reformulés…) sont soulignés.

Synchronisation Verbale échouée :

Philippe: « Bonjour, je souhaite acheter un ordinateur assez grand au niveau de l’espace disque car je regarde souvent des vidéos. »

Le Commercial: « Alors nous avons un PC de quarante giga-octets de H.D. et, en plus, sur le tout nouveau, vous avez une webcam intégrée ! Je vous assure, j’en ai un à la maison, c’est costaud et ce n’est pas du mauvais matériel ! »

Philippe: « Quarante giga quoi ? C’est un peu flou dans mon esprit… Je voudrais voir Windows XP sur cet ordinateur car son fonctionnement est plus clair pour moi ».

Le Commercial: « Oui mais c’est dépassé, prenez plutôt Windows Vista, ce sera plus confortable pour vous ! »

Que d’erreurs chez notre Commercial ! Finalement, Philippe est allé voir ailleurs et il a eu raison. Observons maintenant de quelle façon le vendeur aurait peut-être du procéder s’il avait eu connaissance de nos techniques:

Synchronisation Verbale réussie :

Philippe: « Bonjour, je souhaite acheter un ordinateur assez grand au niveau de l’espace disque car je regarde souvent des vidéos. »

Le Commercial: « Bonjour, vous souhaitez acheter un ordinateur ? Je vous propose de découvrir cet ordinateur-là; l’espace disque est très volumineux et vous permettra ainsi de visionner un large choix de vidéos.

Philippe: « Très bien; je voudrais voir Windows XP sur cet ordinateur car son fonctionnement est plus clair pour moi ».

Le Commercial: « Cet ordinateur est équipé de Windows Vista mais Windows XP est disponible et fonctionnera dessus, nous l’avons en CD-Rom, et je le vois comme vous : il est plus clair »

La Reformulation

Tout le monde ou presque utilise la Reformulation dans son discours, sans même s’en rendre compte.

La Reformulation fait partie de la Synchronisation Verbale et favorise donc la création du lien de confiance.

La Reformulation mot pour mot

Le Client: « Bonjour, j’aimerais avoir des renseignements sur votre offre… »

Le Commercial: « Bonjour, vous aimeriez avoir des renseignements sur notre offre… »

La Reformulation en questionnement

La Reformulation en questionnement est la Reformulation mot pour mot mais à la forme interrogative :

Le Client: « Bonjour, j’aimerais avoir des renseignements sur votre offre… »

Le Commercial: « Bonjour, vous aimeriez avoir des renseignements sur notre offre ? »

La Reformulation Ponctuelle

La Reformulation Ponctuelle consiste à reformuler seulement les derniers mots de votre interlocuteur :

Le Client: « Bonjour, j’aimerais avoir des renseignements sur votre offre… »

Le Commercial: « Hum, Hum, des renseignements sur notre offre… »

La Reformulation Interrompue

Lorsque vous utilisez la Reformulation Interrompue, c’est votre interlocuteur qui termine :

Le Client: « Bonjour, j’aimerais avoir des renseignements sur votre offre… »

Le Commercial: « Bonjour, vous aimeriez avoir des renseignements… »

Le Client: « Oui, sur votre offre… »

La Reformulation comme Recadrage

Il s’agit là de modifier légèrement les données, en employant paradoxalement d’autres termes que ceux de votre interlocuteur pour lui faire comprendre que vous avez compris son message.

La Reformulation comme Recadrage peut aussi permettre d’amplifier les éléments que vous considérez positifs, notamment pour modifier l’état interne de la personne et transiter vers un sujet de discussion plus constructif.

En modifiant légèrement les données :

Le Client: « Bonjour, j’aimerais avoir des renseignements sur votre offre… »

Le Commercial: « Bonjour, vous voudriez des informations… »

En amplifiant le positif :

Le Client: « Bonjour, je n’ai pas été content de l’état dans lequel m’est parvenue la seconde commande mais j’ai été très satisfait des deux dernières commandes. »

Le Commercial: « Hum, Hum, alors vous avez été très satisfait des deux dernières commandes. Et bien voyez-vous, nous avons un nouveau système de traitement des commandes que je souhaite vous présenter, etc. »

Vidéo associée à cet article :

La Synchronisation Para-Verbale

La Synchronisation Para-Verbale est le fait de se Synchroniser sur tout ce qui n’est ni Verbal, ni Non-Verbal, mais qui rejoint davantage le Verbal, à savoir :

- Le volume respiratoire du sujet;
- Pour la parole: la vitesse, le débit, le volume, le ton, l’accent (attention aux excès !)

L’Ecoute Active

Vous l’aurez compris: si vous voulez vous Synchroniser avec votre interlocuteur et ainsi créer une relation de confiance, vous devrez être extrêmement attentif et sensible aux informations qu’il vous adressera, consciemment ou non, tant aux niveaux Verbal, Para-Verbal que Non-Verbal; vous devrez donc Calibrer (la Calibration est l’observation et l’écoute attentives, par le biais de tous ses sens, le VAKOG, pour recueillir un maximum d’informations). En même temps, vous devrez réfléchir et agir en conséquence pour adapter votre comportement et vos propos… Enfin, vous devrez bien sûr rester cohérent dans votre discours car je suppose que votre principal objectif ne sera pas de vous Synchroniser mais de transmettre un message ! Bref, vous devrez faire preuve d’une écoute silencieuse et attentive : l’Ecoute Active.

Position basse

« Seul celui qui se trouve en haut de la montagne peut en tomber ! » Mieux vaut admettre que vous ne savez pas, ou à défaut, que vous ne savez pas encore, plutôt que de vous engager dans des affirmations, ou ne serais-ce que des suppositions, mais que votre interlocuteur risque de considérer comme des affirmations.

Flexibilité comportementale

Souvenez-vous que le maître d’une situation est celui qui sait s’y adapter et faire preuve de flexibilité comportementale !

Principe d’Intention Positive

« Chaque chose a sa raison d’être même si on ne la comprend pas toujours. »

Croyez-moi, je sais de quoi je parle pour avoir choisi personnellement cette Carte du Monde: Compte tenu du fait que vous ne saurez jamais vraiment ce que pense votre interlocuteur, autant lui attribuer le bénéfice du doute, ou mieux, de bonnes intentions; vous verrez alors comme la Vie est beaucoup plus belle ainsi.

Imaginons que ma partenaire ne me semble pas satisfaite de constater que je rentre plus tôt que d’habitude du travail. Je peux être déçu de sa réaction, lui reprocher de faire la tête et lui rappeler qu’elle se plaint régulièrement que je rentre tard, ou penser qu’il ne s’agit là que d’une impression personnelle (ma Carte du Monde, subjective) et que ce n’est peut-être pas, finalement, la réalité. Enfin, si je persiste à croire qu’elle n’est pas satisfaite car je rentre plus tôt que d’habitude du travail, je peux considérer qu’elle a une Intention Positive: peut-être avait-elle prévue de me faire une surprise ?

Facilitez l’acceptation !

Les Truismes

Enoncer un Truisme consiste à dire quelque chose d’évident (par exemple, « c’est quand même plus confortable d’être bien installé ») ou à faire la description d’un élément objectivement présent et incontestable (par exemple, « vous avez une voiture rouge… »; dans ce cas, votre interlocuteur ne peut pas contester le fait que sa voiture soit rouge).

La personne chez qui vous « placez » un Truisme ne peut donc que l’accepter.

Vidéo associée à cet article :

Le Yes-Set

Pour faciliter l’acceptation d’une Suggestion Directe par une personne, vous pouvez induire un « Yes-Set », en d’autres termes une série de Truismes, puis placer ensuite votre Suggestion Directe qui sera naturellement acceptée comme allant de soi. Le Yes-Set permet de créer un climat d’acceptation Inconscient chez votre interlocuteur.

Par exemple:

« Vous avez changé de cravate; elle est noire aujourd’hui alors qu’elle était rouge la semaine dernière, et avec ce costume foncé, vous êtes tout beau ! Allons donc signer ce contrat ! »

Dans cet exemple, votre interlocuteur ne peut qu’accepter les quatre Truismes composant le Yes-Set (le fait qu’il ait changé de cravate, qu’elle soit noire aujourd’hui, qu’elle était rouge la semaine dernière, et que son costume soit foncé) et aura tendance à accepter également la Suggestion Directe qui y succède (« Allons donc signer ce contrat ! »).

Vidéo associée à cet article :

Le No-Set

L’inverse du Yes-Set est également possible: le No-Set. Permettez-moi de vous raconter une anecdote en ce qui concerne le No-Set.

« Nous passions quelques jours à la mer. Mon amie et moi-même partions du camping et nous dirigions en voiture vers les plages. Alors que je conduisais, elle me dit :

« Regarde le ciel, je crois qu'il ne fera pas beau et que nous ne pourrons pas profiter de notre journée ».
« Que faire ? On rentre à Toulouse ! » lui répondis-je.
« Non ! » rétorqua t-elle.
« Allons chez tes parents ! » poursuivais-je.
« Non ! ».
« Allons chez les miens ! » insistais-je.
« Non ! ».
« Allons à la plage ! »
« Non ! » répondit mon amie avec insistance alors qu'elle désirait plus que tout aller à la plage.

En ce qui me concerne, je ne souhaitais ni rentrer à Toulouse, ni aller chez ses parents, ni chez les miens; tout comme elle, je préférais me rendre à la plage. J'ai simplement profité de cette occasion pour « faire de l'Hypnose » ! En recevant de la part de mon amie une série de « non » explicites (verbalisés), j'ai créé un climat de refus dans son esprit. Elle s'est ensuite aperçue qu'elle venait de répondre négativement à une phrase à laquelle elle voulait répondre positivement (« Allons à la plage ! »).

Soyez Indirectement Direct !

« Je me demande si », « Je serais curieux de savoir », « Etes-vous en mesure de me dire », « J’aimerais que » … Sont autant de manières de demander quelque chose de façon indirecte à votre interlocuteur.

Par exemple :

Le Client: « Je me demandais si vous seriez en mesure d’appliquer une réduction sur cet article… »

Le Commercial: « Je vous rappelle que j’ai déjà appliqué un prix réduit au premier produit ! »

Le Client: « Je ne faisais que vous faire part de la question que je me posais, ce n’était en rien une demande mais juste une interrogation personnelle… »

Les Nominalisations

Les Nominalisations sont des termes très vagues et in quantifiables. Étayer son discours de Nominalisations permet de parler davantage le langage de l’autre, et par conséquent de mieux se Synchroniser avec lui. Certains de mes élèves ont une façon très imagée de décrire les Nominalisations: « Ah d’accord, c’est en fait le langage des politiciens ! » disent-ils souvent.

Liberté, égalité, fraternité, curiosité, le savoir, confort, chemin, changement, lumière, amour, paix, émotion, Vie… Sont des Nominalisations ! (Liste non-exhaustive).

Par exemple (les Nominalisations sont soulignées):

« Avec nous, trouvez enfin la liberté, la force et l’audace ! »

Les Liaisons

Une Liaison, comme son nom l’indique, permet de lier deux phrases; ceci est intéressant pour nous en ce sens où les Liaisons sont une méthode supplémentaire de faciliter l’acceptation d’une suggestion par une personne.
Voici les principales Liaisons: et, alors, ainsi, donc, pendant que, alors que, tout en…

Par exemple (les Liaisons sont soulignées):

Un Commercial et son Client, de retour au bureau: « Ce steak tartare était délicieux, nous avons bien mangés et passons maintenant au bon de commande… »

Il n’y a aucun lien direct entre le fait d’avoir bien mangé et le bon de commande mais qu’importe !

Liaison de Cause à Effet: « Il est dix heures alors je vais vous présenter des produits qui vous ressemblent… »

Le Double-Lien

Le Double-Lien est le choix illusoire entre deux propositions qui ne peuvent être acceptées:

« Préférez-vous régler maintenant ou dans un mois ? » Peu importe car le Client règlera…

« Etes-vous davantage séduit par l’ordinateur blanc ou par le noir ? » Qu’importe, le Client choisira l’un des deux…

« Voulez-vous louer cette belle maison de vacances pour ce week-end ou pour le week-end prochain ? » Le Client la louera…

Les Présuppositions

Voilà encore une technique puissante pour multiplier les chances d’acceptation d’une suggestion par votre interlocuteur !

Voici quelques exemples de Présuppositions (les Présuppositions sont soulignées):

« Lorsque vous commanderez l’un de nos articles, pensez à me téléphoner avant car j’aurai quelque chose à vous dire. »

Dans cet exemple, on sous-entend que le Client commandera l’un de nos articles. De plus, nous créons l’interrogation chez la personne: pour savoir ce que vous avez à lui dire, elle doit vous téléphoner, mais seulement après avoir commandé l’un de vos articles.

Voici comment bâtir une Présupposition :

« Lorsque vous ferez ceci / cela, pensez / j’aimerais que… »

Les Omissions

Comme son nom l’indique, lorsque vous faites une Omission, vous ne précisez pas l’objet de la phrase, et en conséquence, c’est votre interlocuteur qui va le trouver ou plutôt l’imaginer !

Voici des exemples d’Omissions :

« Je pense que je serai d’accord… » Par rapport à quoi pense t-il qu’il sera d’accord ?

« En ce moment, vous apprenez… » J’apprends quoi ?

La vérité est dans vos yeux !

Les mouvements oculaires sont une précieuse source d’informations pour savoir ce qui se produit dans l’esprit d’une personne; il s’agit aussi d’un véritable détecteur de mensonges !

Entrons immédiatement dans le vif du sujet et admettons que :

- Vous demandiez à votre interlocuteur ce qu’il a fait le week-end dernier: Le plus souvent et dans la demi-seconde, les yeux de la personne partiront en haut à sa gauche, ce qui signifie qu’il se remémorera des images déjà vues; on parlera dans ce cas de Visuel Souvenir.

- Vous lui suggériez de ne pas penser à l’atteinte de son objectif ou que vous lui parliez d’une nouvelle voiture qui peut le conduire dans l’espace: Dans la majorité des cas, les yeux de votre interlocuteur se dirigeront en haut à sa droite, ce qui veut dire qu’il construira des images mentales relatives à des scènes qu’il n’a jamais vues (l’atteinte de son objectif, la voiture spatiale…); il s’agira alors de Visuel Construit.

- Vous parliez à votre interlocuteur d’une chanson qu’il a déjà entendue: Généralement, ses yeux partiront à sa gauche (à l’horizontale, au niveau du sommet de son nez), ce que l’on interprètera comme étant de l’Auditif Souvenir, la personne se remémorant alors des sons déjà entendus.

- Vous lui demandiez de chanter les textes de Jean-Jacques GOLDMAN en façon « Rap »: N’ayant jamais entendue cette version, votre interlocuteur va la bâtir, ou à défaut tenter de le faire, mentalement. Ses yeux se déplaceront à sa droite et nous parlerons alors d’Auditif Construit, autrement dit de fabrication mentale d’éléments Auditifs.

- Par les mots que vous employez, vous blessiez émotionnellement votre interlocuteur: son regard se dirigera en bas à sa droite, ce qui veut dire qu’il ressentira des sensations ou des émotions, positives ou non; par conséquent, on considèrera que votre interlocuteur se trouve dans le Kinesthésique.

- Enfin, si les yeux de la personne se dirigent en bas à sa gauche, cela correspond au Dialogue Interne, autrement nommé Auditif Interne, et annonce que l’individu se parle à lui-même (par exemple, « Où ais-je bien pu mettre mes clefs ? »).

Ainsi, si le regard d’une personne se dirige en haut à sa gauche (Visuel Souvenir) plutôt que de se déplacer en haut à sa droite (Visuel Construit) lorsque vous lui demandez si elle se trouvait sur les lieux du crime, vous pourrez en déduire deux possibilités: soit son Système Conducteur (ce que nous venons d’aborder) est inversé, soit elle vous ment.

Vidéo associée à cet article :

Je vous laisse imaginer toutes les possibilités offertes par ce savoir !

Si vous souhaitez apprendre les techniques d'Hypnose et de PNL présentées dans cet article, nous vous invitons à assister à notre formation Hypnose Ericksonienne et à notre formation PNL

L’Hypnose

L'Hypnose hier

L'Hypnose est connue de l'homme depuis des milliers d'années. Historiquement, l'altération de la conscience de l'homme a été pratiquée par les chamans, les wiccans, les médiums et les docteurs spirituels, pour diverses raisons.

Les civilisations antiques d'Égypte et de Grèce enregistrent que la manière la plus rapide d'entrer en contact avec le royaume spirituel est via les rituels similaires à ce qui nous appelons de nos jours l’Hypnose, méditation, visualisation et drogues.

Les expériences semblables au sommeil profond, à l'anesthésie et à la puissance du subconscient ont été inscrites dans plusieurs documents religieux, comme l'Ancien Testament et le Talmud.

Certains récits disent même que beaucoup de femmes ont été accusées d'être des sorcières, et donc brûlées sur le bûcher parce qu'elles “coupaient” le ventre des femmes au cours d'accouchements difficiles pour aider l'enfant à sortir. Soit disant que les mamans ne ressentaient pratiquement aucune douleur pendant “l’opération” et que les bébés étaient délivrés avec succès. Beaucoup estiment que c'est une des pratiques les plus anciennes connues de Césariennes, réalisées avec l'aide de l'Hypnose.

Prenant la suite de leurs anciennes traditions, les cultures indigènes, même de nos jours, tirent toujours bénéfice du contrôle de l'esprit, de la suggestion et de sa capacité à aider – ou blesser.

Dans le monde moderne, la première application scientifique de l'Hypnotisme connue date de la fin des années 1700, avec le médecin autrichien Dr. Franz Anton Mesmer et le “phénomène” qui était appelé magnétisme animal. Mesmer croyait que via une force mystique, dirigée à travers des tubes d'eau et des baguettes magnétiques, passant de lui à ses sujets, il pouvait faire qu'hommes et animaux entrent en transe. Il affirmait que ce pouvoir mystique était dû aux vagues magnétiques. Il endormait ses sujets en les fixant sur un certain objet et via la répétition monotone de certains mots. C'est ici que le mot “mesmériser”, que nous utilisons toujours aujourd'hui pour rapporter le fait d'être impressionné et ébahi par une figure, a été inventé.

Mais bientôt, avec les études scientifiques de l'Hypnotisme, le concept de magnétisme animal a finalement été rejeté. L'Abbé Faria, un scientifique du 19e siècle, a déclaré que l'Hypnotisme pratiqué par Mesmer n'était pas dû au magnétisme animal, mais au pouvoir de suggestion.

Plus d'études et d'expériences sur le contrôle de l'esprit ont suivi au cours des années, mais c'est une recherche lancée en 1842 qui est considérée comme le tournant dans l'étude des idées de Mesmer. Le chirurgien écossais James Braid est l'un des premiers scientifiques à attribuer le processus d'entrée en transe à un processus physiologique.

Il croyait que l'état de transe n'était pas dû au pouvoir magnétique de du Praticien, mais au fait d'être complètement absorbé, dans le temps, par un objet saisissant et mouvant, tel que cette iconique montre à gousset. “Une fixation oculaire prolongée”, pensait Braid, fatiguera le cerveau et placera le sujet dans ce qu'il appelait un “sommeil nerveux”. Ainsi, Braid inventait les termes “Hypnotisme” et “Hypnose”, basés sur le mot grec pour “sommeil”.

Braid, avec ses contemporains Ambroise-Auguste Liebeault, Hippolyte Bernheim et J.M. Charcot, se sont plus tard concentrés sur l'impact de la motivation psychologique dans l'Hypnose plutôt que sur leur premier concept de fatigue et de sommeil nerveux. Ils étaient également les premiers à emprunter la voie du l'Hypnose Médicale, en utilisant l'Hypnotisme pour traiter différentes conditions psychologiques et physiques.

Suivant le chemin emprunté par Braid et compagnie, plus d'études concernant l'utilisation de l'Hypnose en médecine ont suivi, avec cette fois de meilleurs résultats. Reflétant (certainement inconsciemment) les pratiques des docteurs antiques, la médecine moderne a commencé à prendre prudemment la voie de l'Hypnose en tant qu'anesthésie et analgésique. Le monde de la médecine était fortement incrédule vis-à-vis de cette méthode. Comme dans un cas, en 1842, lorsqu'une procédure d'amputation réussie et sans douleur via l'hypnotisme a été rapportée. Elle a ensuite rapidement été éliminée.

Toutefois, les professionnels médicaux pro-Hypnotisme ont persisté dans leurs études. Le Dr. James Esdaille, un médecin britannique qui pratiquait en Inde, a réalisé près de 400 opérations avec des sujets sous Hypnose. Connu comme le “Père de l'Hypno-Anesthésie”, Esdaille a également intégré son éducation occidentale à la culture de l'Inde. Main dans la main avec sa pratique médicale, il réalisait aussi une thérapie via la transe et sans médicament traditionnelle du Bengale. Les cas d'Esdaille portaient sur des opérations des yeux, des oreilles et de la gorge, l'ablation de tumeurs et de métastases cancéreuses. Esdaille n’a rapporté aucune douleur et aucune mort sous ce qu'il appelle son “anesthésie mentale”.

Ce qui est plus étonnant est qu'après ces chirurgies, Esdaille a suggéré de manière hypnotique à ses sujets que les blessures ne résulteraient en aucune infection ou effet secondaire. Et en vérité, aucun de ses sujets n'a semble-t-il, souffert d'aucun effet secondaire postopératoire. Beaucoup pensent que les subconscients des sujets d'Esdaille ont bien répondu à l'Hypnotisme. Lorsqu'Esdaille a suggéré qu'ils en seraient pas infectés, leurs fonctions corporelles ont agit en fonction et libéré des anticorps qui combattrait l'infection.

Puis, la mort de Braid, d'Esdaille et d'autres collègues apparentés, plus l'avancée des anesthésiques via les produits chimiques ont émoussé l'intérêt en l'Hypnotisme.

Hystérie et Hypnose ? Ils forment peut-être un drôle de tandem au premier coup d'œil, mais après que l'Hypnotisme ait fait profil bas après Braid, il fait son grand retour dans les années 1880 à mesure que de nouvelles versions de son travail apparaissent. Le renouveau vient également de nouvelles expérimentations, particulièrement dans l'usage de l'hypnose pour traiter l'hystérie effectué pas le neurologue Jean-Martin Charcot.

Charcot, et plus tard son élève Pierre Janet, ont traités divers cas de maladies mentales, mais plus particulièrement l'hystérie, via ce qu'ils ont appelé la dissociation. Cette technique, utilisée sur un grand nombre de sujets, compartimente certaines des données emmagasinées dans l'esprit, afin qu'une compétence ou une information particulière du passé soit cachée ou retrouvée.

Considérées comme des expériences décisives à cette époque, ces découvertes ont impressionné et inspiré les travaux futurs du psychologue français Alfred Biet et du père de la psychanalyse Sigmund Freud. En fait, Freud a utilisé les travaux de Charcot et d'un autre médecin Français, Hippolyte Bernheim, pour renforcer la structure de ses études initiales sur l'inconscient et l'Hypnotisme.

Dans le même temps, la science a une nouvelle fois enrichi le dictionnaire profane puisqu'à cette époque, Ambroise-Auguste Liebault a inventé le terme rapport - signifiant qu'il est critique et obligatoire qu'un consensus existe entre le Praticien et le sujet pour une session réussie d'Hypnose. Aujourd'hui, nous utilisons toujours le mot pour signifier une connexion agréable entre deux parties.

Une arme puissante, un outil stratégique, une technique de renseignement et un outil médical – tous ces rôles ont été attribués à l'Hypnose pendant les 1ère et 2nd Guerres Mondiales.

Le traumatisme causé par la guerre est commun chez les soldats qui ont fait face aux horreurs de la guerre. L'Hypnotisme était utilisé par les médecins pour aider les sujets à laisser partir leurs souvenirs refoulés et au final, à traiter l'amnésie et les autres maladies causées. Ce genre de thérapie aide également les sujets à se libérer des tensions émotionnelles et mentales consécutives au traumatisme.

La puissante suggestion invoquée par l'Hypnose était également utilisée en tant qu'outil pour le renseignement militaire. Par exemple, une information extrêmement confidentielle devant être passée personnellement peut être protégée via le pouvoir de la suggestion. Dans ce cas, l'information sera donnée à un soldat sous Hypnose. Après que l'information ait été relayée avec succès, le Praticien suggère au courrier qu'il ne se souviendra jamais d'un seul détail du message, assurant ainsi qu'il reste un secret pour toujours.

Puisque l'Hypnose peut également être efficace pour altérer le comportement d'une personne, elle a été utilisée comme stratégie pour infiltrer les rangs de l'ennemi.

G.H. Estabrooks, un médecin qui a travaillé avec les autorités américaines pendant la Seconde Guerre Mondiale, divulgue dans une revue médicale que les propriétés de modification du comportement de l'Hypnose étaient utiles pour envoyer un agent en infiltration de profondeur en territoire communiste.

Il a également raconté : “J'ai travaillé sur cette technique avec un lieutenant vulnérable que j'appellerai Jones. Sous l'œil vigilant du renseignement militaire, j'ai séparé sa personnalité en Jones A et Jones B. Jones A, jadis un Marine "normal", est devenu totalement différent. Il parlait de doctrine communiste et y croyait. Il était accueilli avec enthousiasme par les cellules communistes, a été exclu des rangs de l'armée (qui faisait partie du complot) et est devenu un membre du parti porteur de carte”.

Vidéo associée à cet article :

L'Hypnose aujourd'hui

L'Hypnose est définie comme “l'induction d'un état ressemblant au sommeil ou au somnambulisme, qui est appelé Hypnose ou sommeil hypnotique ; également de manière souple - l'état induit d'Hypnose”.

Il existe plusieurs niveaux d’Hypnose qui ont été caractérisés comme “Hypnose léthargique, cataleptique et somnambulique ; et de nouveau, simplement comme sommeil hypnotique léger et lourd, avec les variations correspondantes en suggestibilité”.

Le mot Hypnose est dérivé du mot grec hypnos, qui signifie sommeil. Il est souvent présumé que l'Hypnotisme plonge quelqu'un dans un état de conscience réduite alors que la personne reste éveillée. Le comportement général de personnes sous Hypnose est d'être extrêmement réceptives aux suggestions et d'atteindre un niveau élevé de relaxation. La rêverie est une autre activité comparée à l'Hypnotisme, lorsqu'une personne paraît inconsciente de son environnement tout en connaissant une imagination exacerbée - en fonction de la légèreté de la transe.

L'Hypnose est réalisée de deux manières : (1) l'Hétéro-Hypnose, où un Praticien induit un état de transe et état ouvert aux suggestions ; et (2) l'Auto Hypnose, où l'état est auto-induit. Les résultats sont les mêmes. Toute suggestion effectuée au cours d'une période de temps après Hypnose est connue en tant que suggestion post-hypnotique.

Croyez-le ou non, nous sommes hypnotisés chaque jour, par exemple en nous concentrant intensément sur une activité/sujet particulier, éteignant ainsi presque tout le reste, à l'intérieur et autre. N'avez-vous jamais été tellement absorbé par un film ou un livre que vous ne remarquez pas immédiatement quelqu'un qui vous appelle à haute voix ? Lire, écrire ou écouter attentivement un disque sont des exemples d'activités qui peuvent nous placer dans une légère transe et altérer notre attention jusqu'à devenir extrêmement attentifs et nous fermer aux sujets extérieurs rivalisant pour notre attention.

De plus, nous sommes parfois tellement affectés par le monde imaginaire d'une rêverie ou le chapitre d'un livre que nos émotions prennent le contrôle. Nous pleurons à cause d'une chanson, nous ressentons de la peur parce que le méchant est en passe d'atteindre la cachette du héros et nous pouvons même crier lors d'une scène particulièrement effrayante.

Ce genre de phénomène, appelé Auto Hypnose, est un trait tellement commun et tellement humain que Milton Erickson, un psychiatre Américain du XXe siècle a conclu que tout le monde s'hypnotise soi-même au quotidien.

Notons ensuite que ce genre de “transe de tous les jours” (la "transe quotidienne") est différente de la transe amenée par une Hypnose profonde et est comparable à un état mental détendu situé entre l'éveil et le sommeil. Il existe également une différence entre l'Auto Hypnose, où l'état d'extrême suggestibilité est auto-induit et l'Hétéro-Hypnose, où il est induit par un Praticien ou par quelqu'un d'autre. Nous essaierons d'expliquer tout cela plus loin.

Dans l'Hypnotisme auto-induit, une personne se sent très détendue et très ouverte. Comme lorsque vous êtes plongé dans un livre ou dans un film, les problèmes du “monde réel” semblent oubliés pour un moment et vous vous en échappez temporairement.

Cela est parallèle à l'Hypnose avec l'aide d'un Praticien. Si le Praticien déclare que la personne a extrêmement chaud, la personne peut commencer à suer et à ressentir de fortes températures, même si l'atmosphère ne l'est pas. S'il suggère à une personne timide à l'extrême qu'elle est, en fait, très confiante et sûre d'elle-même, elle peut commencer soudainement à se sentir ouverte et socialiser avec les autres, même des étrangers.

Il est possible de faire qu'une personne arrête de fumer en suggérant via l'Hypnose que la fumée est empoisonnée et mortelle. Cette personne commence à être contre l'idée de fumer et se sent nauséeuse à chaque fois qu'elle en est proche. Ainsi, elle peut rejeter les cigarettes.

Une autre limite prouvée est que, même sous Hypnose, le bon sens, les principes, les croyances et les convictions d'une personne restent inchangés pendant et après l'expérience. Personne ne peut être hypnotisé contre son gré, parce que l'esprit doit être ouvert volontairement et consciemment pour être affecté par les suggestions hypnotiques.

Par exemple, l'Hypnotisme ne peut pas faire qu'un fan de Superman se jette par une fenêtre. Puisque l'esprit est totalement alerte - avec le subconscient plus ouvert - le sens de sécurité de la personne est toujours en garde. Ses sensibilités continueront à gouverner son processus de prise de décision. Mais de nouveau, nous ne pouvons jamais être totalement sûrs. Une anecdote existe à propos d'un homme suivant une Hypnose pour stimuler son estime de soi : le Praticien lui aurait dit qu'il “pouvait faire tout ce qu'il voulait aussi longtemps qu'il y mettait tout son esprit.” Pour obtenir plus d'effets, il aurait ajouté : “Vous pourriez même braquer une banque si vous le vouliez.” Sans aucun doute, le Praticien n'utilisait ici qu'une métaphore. Reste que son sujet a commis un braquage quelques jours plus tard !

Une étude dit qu'en moyenne, 25 personnes sur 100 peuvent être aisément hypnotisées. Presque tous les enfants appartiennent à ce groupe, qui est perçu comme fortement sensible à la suggestion. Le ratio varie en fonction de la personnalité, de la technique et de l'expérience du Praticien. Le succès du Praticien dépend également de la personnalité, de la capacité de concentration et du statut mental du sujet à ce moment.

De manière intéressante, alors qu'il semble rationnel qu'une personne intelligente ne soit pas facile à hypnotiser en raison de sa plus grande capacité à traiter toutes les informations entrant dans son cerveau - c'est en fait le contraire. Les personnes intelligentes sont également les plus créatives - elles peuvent ainsi aisément associer les jeux de mots du Praticien avec leurs propres représentations visuelles ou sensorielles.

L'Hypnotisme est une force neutre - Il n'est ni bon ni mauvais. Sa valeur dépend de qui l'exerce et comment il sera utilisé. Le contrôle de l'esprit, la puissance de suggestion et puiser dans le subconscient sont dangereux en cas d'abus.

Presque tout le monde peut se former et obtenir un minimum de succès en Hypnotisme. Et même si les effets ne sont que temporaires ou minimaux, l'Hypnotisme possède toujours la capacité d'altérer quelque chose dans la manière dont un sujet pense, se comporte ou décide dans le futur.

Dans cette optique, prudence doit être spécialement exercée lorsque vous avez affaire à la relation d'aide. Premièrement, même lorsqu'utilisée par un professionnel, l'Hypnose n'est pas un remède en soi. Elle est efficace si utilisée dans le bon contexte, réalisée de la bonne manière et en coordination avec d'autres prescriptions correspondantes. Ce n'est pas un substitut de traitement médical ou psychologique. Ainsi, seule une personne qualifiée devrait pratiquer la relation d'aide. Soyez toujours prudent lorsque vous utilisez l'Hypnose.

Vidéo associée à cet article :

Constant Winnerman