L’Hypnose de rue ou « Street Hypnose »

L'Hypnose de rue, également nommée "Street Hypnose", est un phénomène récent qui consiste à apprendre l'Hypnose en la pratiquant dans la rue auprès de "volontaires" (les passants). Bien que nous supposions que "l'élève" soit accompagné par un "maître" dans son apprentissage, l'Hypnose de rue se situe en dehors de tout cadre, le cadre légal certes (l'exercice de l'Hypnose n'étant pas réglementé en France) mais surtout éthique.

Il semblerait que n'importe qui, quelque soit sa connaissance en la matière mais surtout son sens de l'éthique, puisse aujourd'hui se joindre à ces groupes "d'hypnotiseurs de rue" et ainsi induire cet état chez des inconnus rencontrés à l'instant et aux yeux de tous les passants.

Vous viendrait-il à l'idée d'apprendre tout autre outil de relation d'aide dans la rue ?

Les émissions de télévision, particulièrement "Stars sous Hypnose" diffusée sur TF1, ont très probablement une part de responsabilité dans l'existence de ce phénomène de mode. Ce type d'émissions ne démystifie pas l'Hypnose et n'améliore pas son image auprès du grand public mais renforce au contraire les croyances erronées et les idées reçues à son sujet : le résultat est finalement à l'opposé de celui que certains Praticiens ont pu espérer à la suite de cette médiatisation.

Comme toute mode, l'Hypnose de rue passera, pour ne laisser que l'Hypnose en relation d'aide, seule approche réellement utile de l'Hypnose. Mais pour l'instant, des incidents récents (voir les liens ci-dessous) témoignent une nouvelle fois du fait que l'Hypnose ne doit pas être enseignée à n'importe qui, bien évidemment pas à des mineurs, surtout pas dans la rue mais dans un cadre physique, professionnel et éthique clairement défini.

Parce que la pratique de l'Hypnotisme n'est pas un jeu et qu'elle touche à l'Inconscient de l'être Humain, donc à son équilibre psychique, l'utilisation de l'Hypnose à des fins autres que la relation d'aide ne devrait pas être permise, considérons du moins que celles et ceux qui possèdent ce savoir-faire ne devraient pas s'y adonner dans un contexte de divertissement.

Constant WINNERMAN

A propos de l'incident :

Cliquez ici pour lire l'article de Courrier Picard

Message d'information et d'avertissement de la Gendarmerie de la Somme :

[Alerte hypnose, un jeux dangereux]Vendredi dernier, une jeune fille chute sur la voie publique à Corbie à 17 heures....

Posté par Gendarmerie de la Somme sur mercredi 9 décembre 2015

Les Croyances

Nos croyances déterminent ce que nous sommes et ce qui nous est possible et impossible ! Prenez un instant pour y penser…

Chez la plupart d’entre nous, les croyances se construisent d’elles-mêmes, tout au long de notre existence, en ce sens elles s’imposent à nous.

Les croyances sont des convictions profondes, des "paroles d’évangile" dont on ne douterait pas un instant car "ça va de soi".

Ces mécanismes se développent à un niveau inconscient. On parle de croyances aidantes lorsque nous considérons qu’elles sont bonnes pour nous (par exemple : croire que nous détenons les capacités pour réussir). Nos croyances limitantes, quant à elles, freinent notre évolution (par exemple : croire manquer de "confiance en soi").

Nos croyances sont très puissantes dans le sens où elles façonnent notre CdM (Carte du Monde).

Qu’elles soient aidantes ou limitantes, elles se forment sur la base d’hypothèses ("Et si j’étais une personne qui a confiance en elle-même ?" pour la croyance "j’ai confiance en moi"). En effet, à un instant T de notre vie, nous nous questionnons sur nous-mêmes et notre inconscient ayant horreur du vide, part en recherche de preuves confirmant et validant la future croyance en formation. Une fois ces références associées à l’idée de départ (l’hypothèse), c’est tout naturellement que notre CdM se transforme, intégrant cette nouvelle croyance. C’est ainsi que nous adoptons les nouveaux modes de pensée et comportementaux, recueillant en conséquence de nouvelles preuves intimement liées à la nouvelle croyance, conséquentes de celle-ci, et ainsi de suite…

Nous pouvons imaginer une croyance sous la forme d’une table, la planche étant l’idée, soutenue par les références (les pieds). L’épaisseur des pieds de la table correspond à l’intensité émotionnelle rattachée à ces références.

Nous pouvons changer nos croyances, donc notre réalité ; et ainsi construire notre monde.

Il vous appartient, maintenant, de mesurer l’importance et le poids de cette connaissance, et celui de votre responsabilité vis-à-vis de vous-même !

"Si je ne devais croire qu'en une seule chose, alors je choisirais la croyance que je suis capable de croire en ce que je veux." Constant Winnerman.

Voici une anecdote intitulée "Le Grand Gourmand" et qui témoigne du pouvoir des croyances :

Au travers de cette histoire vraie, vous allez découvrir comment un homme Anorexique-Boulimique a réussi à se libérer seul de ses troubles du comportement alimentaire. Alors qu’il souffrait d’obésité depuis son enfance, Constant entreprit un régime une fois adulte. En moins d’un an, via ce régime très privatif, le jeune homme perdit une cinquantaine de kilos.

Une fois son objectif pondéral atteint, Constant ne parvint pas à réintégrer les aliments "plaisir" (aliments appréciés au goût) aux repas quotidiens, ni à se stabiliser. Tiraillé entre son envie et son besoin de retrouver une alimentation variée et sa peur viscérale que cela lui fasse prendre du poids, après de gros efforts sur lui-même, il réussit finalement à remanger de tout. Néanmoins, après s’être tant privé durant son régime et avoir accumulé beaucoup de frustrations, il perdit totalement le contrôle et ne fut pas capable de manger raisonnablement, c'est-à-dire en quantités individuelles. C’est alors que la boulimie vomitive succéda à l’anorexie, pour éviter que ses comportements alimentaires compulsifs ne lui fassent prendre du poids. Il pouvait alors manger de tout, sans limite et sans grossir. Les crises de boulimie s’installèrent, le jeune homme entrant dans la spirale infernale de cette maladie.

Malgré ses très nombreuses lectures sur le sujet, Constant ne parvenait pas à sortir de cet enfer. Au contraire, plus il s’identifiait aux témoignages de malades qu’il lisait et plus il intégrait la personnalité et les comportements de la personne boulimique. Etant convaincu de l’être, comment pouvait-il se comporter autrement ? Mais un jour, au cours de ses lectures, le jeune homme découvrit une citation :

"Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde." Bouddha.

Constant prit alors conscience qu’il ne pouvait pas se comporter autrement qu’en personne boulimique, puisqu’il était convaincu de l’être. Le jeune homme prit également conscience et accepta le fait qu’il aimait manger et qu’il était très gourmand, peut-être en raison de son enfance auprès de parents restaurateurs et de ses origines Ariégeoises, un département de bons vivants où l’on mange bien.

Cette simple citation transforma sa vie : ce jour-là, Constant décida qu’il n’était pas une personne boulimique mais plus simplement "un grand gourmand !"

En remplaçant l’étiquette de "malade boulimique" par celle de "grand gourmand", donc en changeant de croyance et en adoptant une toute nouvelle perception de lui-même, le jeune homme modifia en conséquence tous ses comportements. En effet, étant désormais un grand gourmand, il cessa immédiatement de se faire vomir et prit l’habitude de "faire attention" à son alimentation, comme le font tous les grands gourmands qui veulent se faire plaisir tout en gardant la ligne. Au fil du temps, son apparence physique devint le reflet de sa nouvelle croyance : sans pour autant être en surpoids, il développa et accepta naturellement les poignées d’amour que possède tout grand gourmand !

Cette expérience permit à Constant d’intégrer une nouvelle croyance : "je peux devenir qui je veux, donc tout réaliser."

Quelle perception avez-vous de la vie ?

La vie est-elle "dure" ? : voilà ce que certains rabâchent à longueur de journée et répètent continuellement, comme si cela justifiait leur inaction…

Est-elle "difficile" ? : dans ce cas, pas étonnant qu’elle le soit pour eux…

Est-elle "dangereuse" ? : mieux vaut ne prendre aucun risque, sait-on jamais ! Alors maintenons-nous dans notre cocon sécurisant...

A contrario, la vie est-elle :

"Un jeu" ?

"Pleine d’opportunités à saisir" ?

"Une source infinie de connaissances et de savoirs" ?

Exercice

Prenez une feuille de papier et répondez aux questions suivantes :

- Quelle perception de la vie adoptiez-vous jusqu’à présent ? (Conscientisation de la CdM actuelle, peut-être limitante.)

- Avec quelles croyances limitantes viviez-vous jusqu’à présent ? (Conscientisation des croyances limitantes actuelles.)

- Quelle perception aurez-vous de la vie, désormais et pour les années à venir ? (Détermination et choix de la nouvelle CdM, plus bénéfique.)

- A quoi croirez-vous pour que l’impossible d’aujourd’hui devienne le possible de demain ? (Détermination et choix des nouvelles croyances aidantes.)

Et si, moi, je devenais cet autre ?

- Si vous étiez cet autre vous, celui de demain, comment penseriez-vous ? Vous comporteriez-vous ? Agiriez-vous ? A quoi croiriez-vous ? Quelles capacités estimeriez-vous posséder ? (Futurisation - Projection dans l’avenir)

En agissant maintenant, par l’action, vos frustrations disparaîtront et vous serez déjà cet autre "en devenir".

Lorsqu’un objectif est détaillé et précis, la moitié du chemin est parcourue.

- Où voulez-vous aller ?

Prenez le temps nécessaire pour formaliser par écrit votre destination et les étapes qui vous y mèneront. Ensuite vous agirez, conformément à votre programme.

Travail sous Hypnose

Lors d’une séance d’Hypnose avec votre Praticien ou Formateur, vous serez associé à ce "futur-vous", le ressentirez grandir en vous, au plus profond de votre être, le vivrez de l’intérieur et écrirez ainsi votre avenir à un niveau inconscient !

Désactivation d’une croyance limitante

Peut-être vous demandez-vous comment détruire une table négative, à savoir une croyance limitante ?

Si vous supprimez ses pieds, la table deviendra bancale et ne tiendra plus debout. En d’autres termes, pour vous libérer de votre croyance limitante, vous devez :

1. Conscientiser et formaliser la croyance concernée.

2. Recadrer autant de preuves que possible et ainsi les réfuter.

Création d’une croyance aidante

Souvenez-vous que l’Inconscient a horreur du vide ; en conséquence, vous devrez créer une croyance positive de substitution. Pour cela, associez sous Hypnose les références positives à la nouvelle croyance.

Constant WINNERMAN

L’Ennéagramme

Bonjour,

A l'occasion de la création de l'Ecole Française d'Ennéagramme, je suis heureux de vous présenter cet outil :

Qu'est-ce que l'Ennéagramme ?

L’Ennéagramme est une figure à neuf points (chacun correspondant à un profil de personnalité). Ce terme provient du Grec ennea (le chiffre 9) et gramma (signifiant figure). Il fait aujourd’hui référence à un diagramme et à un système d’étude de la personnalité.

L’Ennéagramme considère que nous possédons initialement, à notre naissance, un potentiel immense (l’essence). Mais dès notre plus jeune âge, nous avons mis en place des filtres qui déterminent la perception que nous avons de la réalité et des réactions automatiques face aux événements de la vie. Par un mécanisme de défense, pour nous protéger et survivre dans ce monde, et pour nous sentir acceptés et aimés de notre entourage, nous avons privilégié une facette de personnalité parmi d’autres (notre Ennéatype). Au fil du temps, nous avons développé une Carte du Monde (terme de la PNL désignant la perception subjective que nous avons de la vie), des valeurs et des croyances qui dépendent de notre facette dominante.

Chacun de nous est porteur des 9 Ennéatypes mais nous en privilégions un en particulier, c’est notre masque, et nous nous privons ainsi de nombreux potentiels. Prendre conscience de son Ennéatype, c’est se recentrer, rouvrir l’accès aux autres facettes et réveiller le reste de son potentiel.

Il n’y a pas de bon ni de mauvais Ennéatype, chacun étant indispensable au monde par la qualité ou "force principale" qu’il lui apporte.

A quoi sert l’Ennéagramme ?

L’Ennéagramme est une grille de lecture qui nous permet de mieux comprendre autrui et de nous connaître davantage en identifiant notre profil, ses atouts et ses limites, d’en sortir afin de percevoir le monde sous d’autres angles, plus objectivement, et de réagir de façon plus bénéfique et constructive aux événements.

L’Ennéagramme nous renseigne sur les motivations des individus (ce qui les incite à faire les choses), non sur ce qu’ils font, il nous informe sur le pourquoi. C’est une typologie des motivations (et non des comportements).

L’Ennéagramme n’est pas une méthode réductrice qui enferme les gens dans des cases, il cherche au contraire à les en faire sortir.

C’est :

Un outil de connaissance de soi

Il nous permet de comprendre comment des mécanismes inconscients nous ont façonnés. Nous nous connaissons davantage en découvrant l’Ennéatype auquel nous appartenons, ses qualités et ses défauts, nos motivations profondes et nos réactions émotionnelles et comportementales dans des situations de sécurité ou d’insécurité, et ce vers quoi nous tendons lorsque nous évoluons ("sens d’intégration") ou que nous régressons ("sens de désintégration").

L’Ennéagramme nous permet de prévoir notre réaction ou comportement automatique face à une situation de stress.

Un outil de communication

Lorsque nous avons reconnu notre Ennéatype, nous pouvons alors identifier celui de notre interlocuteur et adapter notre comportement en conséquence afin d’améliorer la communication et la relation.

Continuez votre apprentissage sur le site de l'Ecole Française d'Ennéagramme : www.efe-enneagramme.com

Constant WINNERMAN

La vraie richesse n’est pas l’argent

Il est une richesse plus importante que l’argent : notre potentiel.

Avoir de l’argent relève davantage de nos croyances, de notre Carte du Monde et de notre potentiel que des revenus dont nous disposons. Prenons l’exemple de Richard Branson, milliardaire et fondateur de Virgin. Si vous lui enleviez ses revenus, il possèderait encore toutes ses connaissances et ses savoirs-faires. Il serait encore à même de créer une entreprise, d’investir intelligemment, etc. S’il devait recommencer de 0, il serait probablement de nouveau milliardaire dans quelques années.

Observons maintenant l’exemple contraire : celui de quelqu’un qui gagne à la loterie mais qui ne sait pas comment réussir. Même très riche, il aurait toujours les croyances et la Carte du Monde d’une personne pauvre et serait condamné à perdre son argent.

Vous êtes riche de votre potentiel.

Une autre richesse, toute aussi précieuse, est notre temps, indispensable pour exprimer et réaliser notre potentiel.

Celles et ceux d’entre nous qui (re)connaissent leur potentiel et qui le mettent au travail, sont des personnes qui respectent leur temps.

A l’inverse, nous connaissons tous des gens qui n’ont pas conscience - ou pas suffisamment - de la "valeur temps".

Ne permettez à personne de vous voler votre temps, car demain se construisant aujourd’hui, c’est en quelque sorte un morceau de votre avenir que l’on vous volerait !

C’est parfois en fin de vie que les personnes prennent conscience de la valeur du temps. Mais en l’intégrant bien plus tôt, "vous aurez la vie devant vous !". Dans tous les cas, il n’est jamais trop tard !

Constant WINNERMAN

Célébrez les petites victoires !

« Les petits ruisseaux font les grandes rivières. »

Les gens commencent à comprendre que le voyage est la récompense. Ce sont les choses que nous accomplissons qui sont cruciales.

Etes-vous de ceux qui ont toujours l’esprit centré sur les grandes choses tout en ignorant les petites réalisations ? Souvenez-vous que les grands succès ont commencé par de petites victoires : sachez les célébrer !

Tous nos succès, peu importe qu’ils soient petits, construisent un plus grand succès à venir.

"De petites ondulations créent un vaste océan."

En accomplissant de petites actions positives et en faisant de petites réalisations le long du parcours, cela nous donne confiance en nous-mêmes et dans nos rêves. L’action développe l’élan qui créé la puissance et attire le succès !

Constant WINNERMAN

Apprivoisez le perfectionnisme

"Celui qui reconnaît consciemment ses limites est le plus proche de la perfection." Goethe.

Le perfectionnisme peut être un défaut lorsque la personne qui le subit se perd dans des détails, délaissant alors une vision plus globale. Ce perfectionnisme subi entraîne aussi une perte de temps.

Le plus souvent, les personnes qui connaîtront l’œuvre d’un individu perfectionniste ne percevront pas les détails sur lesquels il s’est tant attaché et a consacré tant de son temps.

Le perfectionnisme est une grande qualité lorsqu’il est maitrisé. L’être perfectionniste doit apprendre à l’apprivoiser pour n’en garder que les bienfaits. Il est ici question "d’équilibre". En effet, il s’agit de savoir renoncer à agir sur certains éléments lorsque l’on estime que le résultat de cette action serait invisible aux yeux des autres et/ou que celle-ci n’aurait qu’une influence minime voire inexistante sur l’œuvre. Les détails considérés comme inutiles sont ceux que seul le perfectionniste malheureux perçoit.

Je n’écrirai pas davantage sur ce sujet car il appartient à chacun de mesurer si son éventuel perfectionnisme est aidant ou limitant puis de modifier son comportement. Le fait d’aborder cette question a une nouvelle fois pour objectif de vous faire réfléchir sur vous-même.

"Le bonheur n’est pas dans la recherche de la perfection mais dans la tolérance de l’imperfection." Yacine Bellik.

Exercice

Prenez une feuille de papier et répondez aux questions suivantes :

- De quel comportement perfectionniste êtes-vous conscient de devoir vous libérer ?

- Définissez un comportement de substitution que vous adopterez désormais.

Constant WINNERMAN

Citations

Voici quelques citations sélectionnées !

"Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie." Confucius.

"Se rendre au travail, c’est se constituer prisonnier."

"Ne travaillez pas plus dur, travaillez plus intelligemment !"

"Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles." Oscar Wilde.

"La fortune favorise les audacieux."

"Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde." Bouddha.

"Si tu veux changer le monde, commence par toi-même." Gandhi.

"Il faut provoquer son destin et non le subir !"

"Les avis reçus enrichissent la réflexion."

"Aide-toi et le ciel t’aidera !"

"Qui veut se trouve des raisons, qui ne veut pas se cherche des excuses."

"La peur est le sentiment qui précède les grandes réalisations."

"On récolte toujours ce que l'on a semé."

"On est ce qu'on pense être."

"Je pense donc je suis." Descartes.

"Quand on veut on peut."

"Ce ne sont pas les années qui comptent dans la vie, mais bien ce que nous faisons dans la vie pendant ces années."

"Il faut battre le fer pendant qu’il est chaud."

"Qui n’avance pas recule."

"Toute fin est un commencement."

"Aime la vie, la vie t’aimera."

"Souris à la vie, la vie te sourira."

"L’expérience est le résultat d’une suite d’échecs."

"Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas."

"Souvenez-vous que votre fortune véritable peut s'évaluer non par ce que vous avez, mais par ce que vous êtes."

"Sauvez-vous vous même, soyez heureux, et alors vous pourrez aimer le monde."

"L'homme de décision ne peut pas être arrêté ! L'indécis ne peut pas partir ! Faites votre choix."

"Rien n'est impossible à l'homme qui sait ce qu'il veut et décide de l'obtenir."

"Rien n'est impossible à l'homme qui a un but déterminé !"

"Vous avez échoué plusieurs fois ? Comme vous avez de la chance ! Vous devriez maintenant savoir quelles sont les choses à ne pas faire."

"Il y a une façon sûre d'éviter toute critique : n'être rien et ne rien faire."

"Il faut s'interroger sur ses peurs et voir si l'on n'a pas, pour les éviter, finalement jamais cessé de provoquer ce que l'on craint le plus."

"Moins on en fait, moins on a envie d'en faire. Et inversement."

"Vivre, vivre réellement, est la plus grande joie au monde. Beaucoup de gens ne font qu'exister et c'est tout."

"Change ta route, si jusque là elle a été mauvaise."

"Regardez la vie à travers le pare-brise, pas dans le rétroviseur."

"La première chose à faire quand on est pressé, c'est de prendre son temps."

"Tout ce qui est fait n'est plus à faire."

"Accepte ce que tu ne peux changer."

"On ne vit qu'une fois, profitons-en !"

"Je suis responsable de mes souffrances, dès lors que j'ai créé les schémas de croyances qui me font souffrir."

"Le bonheur passe par la prise de conscience de ce que je suis (la connaissance de soi), l'acceptation de ce que je suis et la mise en place d'un changement."

"Qui va seul n'est pas en mauvaise compagnie."

"Demandez et l'on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l'on vous ouvrira."

"Une solution dictée par un tiers ne vaut pas celle que l'on a mûrie soi-même."

"Celui qui reconnaît consciemment ses limites est le plus proche de la perfection." Goethe.

"Le bonheur n’est pas dans la recherche de la perfection mais dans la tolérance de l’imperfection." Yacine Bellik.

"Une fois pris dans l'événement, les hommes ne s'en effraient plus. Seul l'inconnu épouvante les hommes." Antoine de Saint-Exupéry.

"Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner. L'autorité repose d'abord sur la raison." Antoine de Saint-Exupéry.

"Préparer l'avenir, ce n'est que fonder le présent. L'avenir, tu n'as pas à le prévoir mais à le permettre." Antoine de Saint-Exupéry.

"Tout ce qui ne tue pas rend plus fort." Friedrich Nietzsche.

"La folie, c'est de croire qu'en faisant toujours la même chose, on obtiendra un résultat différent." Albert Einstein.

"Donnez-moi un point d’appui et un levier, je soulèverai le monde." Archimède.

"Les petits ruisseaux font les grandes rivières."

"De petites ondulations créent un vaste océan."

"Il ne faut pas que vous attendiez de vous-même, moins que ce que vous vous reconnaissez capable d'être et de faire." Constant Winnerman.

"Si vous ne réussissez plus à être heureux spontanément, alors choisissez de l’être puis comportez-vous comme tel, car le vrai bonheur est de volonté !" Constant Winnerman.

"L'enthousiasme transforme votre perception subjective du monde et gomme vos peurs." Constant Winnerman.

"La vie n'est pas grave." Constant Winnerman.

"Travaillez l'intérieur et l'extérieur suivra..." Constant Winnerman.

"C'est mathématique : plus vous êtes en accord avec vous-même et plus vous l'êtes avec les autres." Constant Winnerman.

"Pour aller mieux, intéressez-vous aux autres, ouvrez-vous à la différence, à l'inconnu, laissez-vous emporter par la rivière de la vie." Constant Winnerman.

"Un Praticien est bienveillant mais pas complaisant." Constant Winnerman.

"Si je ne devais croire qu'en une seule chose, alors je choisirais la croyance que je suis capable de croire en ce que je veux." Constant Winnerman.

Sortez de votre zone de confort !

Nous craignons parfois que la réussite et le bonheur ne soient que passagers ; voilà un sentiment on ne peut plus humain !

Si cela peut vous rassurer, je ne crois pas que vous obtiendrez un résultat différent en répétant un mode de fonctionnement à l’identique. En effet, quelque soit le domaine de vie concerné, j’ai personnellement constaté qu’en faisant toujours la même chose, nous obtenons quasiment toujours le même résultat. Ce principe concerne autant les actions et les comportements bénéfiques que ceux qui nous desservent.

Pour obtenir un résultat différent, vous devez agir différemment !

Un changement soudain de comportement bouscule vos habitudes et nécessite que vous sortiez de votre zone de confort, c'est-à-dire de vos schémas habituels, confortables et répétitifs. Mais ce qui est aujourd’hui nouveau et qui implique des efforts, deviendra vite plus facile et agréable à mettre en œuvre, si vous le répétez jour après jour pour finir par l’intégrer. En effet, plus vous répétez un comportement et plus il s’intègre. La répétition créée l’habitude. A l’inverse, moins vous répétez un mode de fonctionnement et plus il tend à disparaître. Il est reconnu qu’une moyenne de 21 jours de répétition d’un schéma cognitif (mode de pensée) ou comportemental (comportement) permettent son intégration, à un niveau inconscient, comme étant une habitude, un automatisme.

Pour sortir de votre zone de confort, vous devrez tolérer la frustration. La tolérance élevée à la frustration est la faculté de tolérer des efforts importants à court terme afin d’atteindre un objectif à moyen ou long terme. C’est aussi par l’effort que l’être Humain élève sa qualité de vie !

Exercice

Prenez une feuille de papier et répondez à la question suivante :

- Vous avez conscience du fait que vous devez réaliser certaines actions qui impliquent que vous sortiez de votre zone de confort. De quelles actions s’agit-il précisément ? Quand est-ce que vous vous engagez à les réaliser concrètement ?

Constant WINNERMAN

La Procrastination

"La procrastination (du latin pro, qui signifie "en avant" et crastinus qui signifie "du lendemain") est une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions (qu’elles soient limitées à un domaine précis de la vie quotidienne ou non). Le "retardataire chronique", appelé procrastinateur, n’arrive pas à se "mettre au travail", surtout lorsque cela ne lui procure pas de satisfaction immédiate." (Source : Wikipédia)

Il va de soi que les tâches remises au lendemain sont celles que la personne n’apprécie pas.

Le procrastinateur sait intimement qu’il devra finalement réaliser la tâche qu’il reporte à répétition. Le fait de la remettre à plus tard monopolise inutilement une partie de son esprit et cela jusqu’à ce qu’il agisse pour s’en libérer ; d’une certaine manière, la Procrastination est un "auto-emprisonnement de soi".

Au contraire, la Procrastination peut être choisie. En effet, il se peut que nous ayons de bonnes raisons de reporter la réalisation d’une tâche au lendemain. Par exemple, il peut s’agir d’un choix stratégique (estimation d’un temps insuffisant pour effectuer le travail, autre tâche plus urgente privilégiée…) Il y a Procrastination lorsque le report de l’action à accomplir est répétitif, jour après jour, et que son évitement résulte de la volonté de la personne de ne pas être confrontée à la gêne qu’elle y associe. En fait, chacun doit savoir et se souvenir que l’action libère et que les peurs disparaissent par l’action.

"La peur est le sentiment qui précède les grandes réalisations."

"Une fois pris dans l'événement, les hommes ne s'en effraient plus.
Seul l'inconnu épouvante les hommes."
Antoine de Saint-Exupéry.

Réfléchissez un instant à la signification de ces citations et à leur potentiel !

En intégrant cette philosophie, vous reconnaissez implicitement que la peur est un sentiment humain normal et ordinaire qu’il faut accepter et mieux, vous en faites un moteur !

L’Inconscient est paresseux et la majorité de nos actes sont gouvernés par deux forces : la douleur et le plaisir. Ainsi, la majeure partie de nos décisions et de nos comportements visent à éviter ce que l’on croit (subjectivement ; voir le cours sur les Croyances) être source de douleur et à rechercher ce que l’on croit être source de plaisir. Je précise que ces deux termes sont à interpréter dans leur sens le plus large.

Par exemple, la douleur peut correspondre à :

- La frustration.

- L’effort que nous ne ferions pas en temps normal, donc le fait de "sortir de sa zone de confort".

Quant au plaisir, il concerne la satisfaction immédiate.

En acceptant une douleur à court terme (par exemple, en faisant cet effort inhabituel), nous pouvons obtenir un résultat positif, donc du plaisir, à moyen et long terme. En cela, la douleur devient une alliée.

Exercice

Prenez une feuille de papier et répondez aux questions suivantes :

- Quelle(s) tâche(s) êtes-vous conscient de procrastiner par évitement de l’inconfort ?

- Fixez à présent une date à laquelle vous vous engagez à effectuer cette(ces) tâche(s).

Constant WINNERMAN

Réaction à un article du journal Le Figaro

Bonjour,

Le 02/09/2015, le journal "Le Figaro" diffusait sur son site Internet un article ayant pour titre : "Elles plongeaient leurs victimes dans un état hypnotique avant de les dépouiller". Lien vers l'article : cliquez ici

Les premiers mots du contenu de l'article sont les suivants : "Interpellées cet été à Paris, deux femmes engendraient cet état de soumission en faisant respirer à leurs cibles un mélange de plantes encore non-identifié, avant de se faire conduire chez elles pour les dévaliser."

Bien que le contenu de l'article nous renseigne rapidement sur le procédé utilisé par les malfaiteurs, qui n'a aucun rapport avec l'état hypnotique (s'agissant de faire respirer un mélange de plantes à leurs victimes), l'Ecole Française d'Hypnose, garante et soucieuse de l'image et du bon usage de l'Hypnose, estime que cet article est nuisible pour la discipline.

On peut également lire : "Une fois les effluves de la substance en question inhalées, les victimes se retrouvaient dans un état d'Hypnose et agissaient selon les commandements qu'elles recevaient. Les deux manipulatrices entraînaient alors la personne chez elle et lui ordonnaient de réunir l'enemble de ses bijoux et argent pour les donner."

L'EFH tient à rappeler qu'une personne placée en état hypnotique n'exécutera pas des suggestions qui aillent à l'encontre de ses valeurs, de ses intérêts et de son intégrité. Ainsi, les sujets qui passent à l'acte au cours d'un spectacle d'Hypnose, le font car ils acceptent intrinsèquement la suggestion ou l'ordre de l'Hypnotiseur, "jouent le jeu" et /ou ont pour certains d'entre eux une tendance à l'exhibitionnisme dans son sens le plus large.

L'article du journal "Le Figaro" étant nuisible pour l'image de l'Hypnose, nous demandons la diffusion d'un rectificatif et une attention particulière de la part du journaliste-auteur pour ses écrits à venir.

Constant WINNERMAN
Fondateur de l'Ecole Française d'Hypnose